Bouillons

Miso de haricot blanc

Un miso imaginé par Alison Arraud, installée à Anglet, au Pays basque. Elle fait partie des rares productrices de champignons à les cultiver sur son propre substrat. En plus de faire pousser des pleurotes grises, dorées ou roses et du reishi, elle se consacre depuis peu à la production de koji, un champignon qui active la fermentation, avec lequel elle élabore des recettes originales de misos et de shoyus non pasteurisés, ce qui leur permet de conserver toutes les enzymes et vertus pour la santé.

Cette recette est préparée à partir de koji de riz et de haricots blancs cultivés au Pays basque. Elle est l’œuvre du temps long, puisque chaque préparation fermente pendant trois mois. Il s’agit d’un miso blanc jeune, clair et crémeux qui peut s’enrichir de nuances florales en s’affinant.

— Ingrédients : haricots blancs, koji (riz, Aspergillus oryzae), sel de Guérande. 

Il peut être dilué dans nos bouillons, en y faisant fondre une petite cuillère lorsqu’il se réchauffe. Légèrement salé, il dévoilera des saveurs douces de haricot.

Le miso est riche en minéraux, en oligoéléments et en vitamines. Il favorise la santé digestive, régule la tension artérielle et réduit les maladies cardio-vasculaires. Riche en bactéries probiotiques et en antioxydants, il soutient également la fonction immunitaire. À l’image des bouillons Dohatsu, le miso du Mycéliste s’attache à réhabiliter une recette ancestrale, dans sa forme la plus nutritive et qualitative possible. La démarche est la même : sélectionner avec soin des ingrédients biologiques auprès de producteurs locaux et prendre tout le temps nécessaire pour les cuisiner, afin de proposer des préparations saines et savoureuses.

— Panier
Votre panier est vide